journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
JUILLET 2016
débats d'idée - champs libre
Nos seigneuries locales guérissent les écrouelles et relèvent les indigents
par Stéphane

La Métropole de Lyon vient de réaliser un merveilleux publireportage qui, sous couvert d’une caution scientifique renommée, nous raconte une belle histoire dont elle a le secret : la Métropole de Lyon serait un moteur de la solidarité interterritiorale.Qu’un communiqué de presse vienne nous vendre ce travail à l’heure où M. Macron, soutenu indéfectiblement par notre baron local, tente sa révolutionnaire marche en avant est bien évidemment parfaitement fortuit.


La macronite aigüe se transmet-elle ?

La conclusion de ce rapport scientifique conduit par L. Davezies est éloquente et je me fais un plaisir de la rappeler aux lecteurs du « Grain de Sel » qui auraient, malheureux, raté ce grand moment de communication politique : « La Métropole de Lyon est donc d’abord une machine solidaire. Il n’y a pas fracture entre elle et les autres territoires, mais au contraire, et de plus en plus, couture » (cliquez pour accéder à la revue de presse).

Je ne vais évidemment pas entrer vainement dans le jeu des chiffres et autres preuves absolues qui justifient cette conclusion sonnant plutôt comme un postulat de départ. Je ne reviendrai pas non plus sur ce Saint PIB qui fait encore la joie de ceux qui sont restés au XXème siècle. Au « Grain de Sel », il ne nous fait plus rire depuis un bon bout de temps et continuer à l’utiliser aveuglément comme le fait ce publireportage commandé par la Métropole de Lyon relève à minima d’une légèreté intellectuelle… D’une position idéologique de classes tout à fait assumée diront d’autres. Et au "Grain de Sel", nous sommes de ceux-là.


Laurent Davezies met ici en pratique une étude rédigée dans le très macronien think thank « Terra Nova » en septembre 2014 et intitulée « la nouvelle question territoriale ». Ce chantre de la métropolisation heureuse ne pouvait évidemment pas contredire ses théories à peine deux ans après. De plus, cet heureux résultat permet de continuer la petite guéguerre intellectuelle contre Christophe Guilluy et sa « France périphérique » beaucoup moins à l’avantage de nos métropoles capitalistes.

Et si la Métropole de Lyon avait réellement voulu faire un travail rigoureux et objectif, elle aurait mobilisé une contradiction intellectuelle et scientifique comme elle sait fort bien le faire, quand elle le souhaite, à travers les travaux menés depuis plus de 15 ans par « Millénaire3 ». Mais ce n’était certainement pas son objectif.
Au "Grain de Sel", nous militons depuis longtemps pour sortir totalement de cette logique de métropolisation d'un autre âge. Alberto Magnaghi et les territorialistes font des propositions radicalement différentes auxquelles nous souscrivons, mais je doute qu'un jour la Métropole de Lyon fasse l'effort de solliciter une pensée hétérodoxe. Lire "le projet local" et "la biorégion urbaine" permet d'interroger d'autres façons de penser le territoire et son développement harmonieux. L'antithèse totale de la ville capitaliste dans laquelle nous vivons.

Je rappellerai toutefois que dans cette étude Davezies écrivait ceci : « Pour autant, une part importante (de l’ordre de 20 %) de la population est située dans des territoires triplement pénalisés (production, budgets publics, qualité résidentielle) qui connaîtront des difficultés accrues à l’avenir ». Mince, le communiqué de presse de notre Métropole n’a pas trop insisté sur ce détail. Un oubli sans doute.

Ou encore : « les inégalités de PIB comme de revenus qui s’aiguisent à nouveau aujourd’hui risquent de ne pas être, cette fois-ci, le stade initial, difficile mais transitoire, d’un développement économique bénéficiant au final à tous. Bref, contrairement à ce qui s’est produit dans le passé, elles pourraient bien ne pas être un mauvais moment à passer ».

Il fallait bien lancer le train Macron et créer un rapport de force avec Wauquiez le menaçant d’être encore plus libéral que lui.

Il fallait aussi continuer à justifier la théorie du ruissellement dont messieurs Collomb et Macron continuent d’être des apologistes invétérés.
Ces deux conservateurs d’un autre siècle ont sans doute oublié qu’il y a tout juste un an, le FMI lui-même (pas vraiment des gauchistes) publiait une étude intitulée « Causes et conséquences de l’inégalité de revenus », qui prouvait que, quand le revenu des 20 % les plus aisés augmentait de 1 %, la croissance était amputée de 0,08 point dans les cinq ans qui suivent. A contrario, une hausse de 1 % des revenus les plus faibles dopait la croissance de 0,38 point.

Principe de réalités

Dans quelques semaines, nous reparlerons de la "part communale de la dotation de centralité" ou de la "dotation forfaitaire des communes". Derrière ces expressions barbares se cache une réalité que tous les publireportages auront de la peine à expliquer : La ville centre continuera à être largement mieux servie que les villes périphériques populaires.
Et si l'on peut toutefois raisonnablement penser que, pour des raisons de soupe politique interne, les édiles lyonnaises tenteront de ne pas se fâcher avec ceux qui les ont élues grâce à un savant rééquilibrage, la réalité brute restera toutefois-là : Tout notre système économique et financier, européen, national et local, est fait pour avantager les territoires riches.

Au « Grain de Sel », on rappellera une fois de plus que dans ce système financiarisé et verrouillé par une caste bourgeoise peu partageuse, la richesse est hermétique et ne profite qu'aux riches et que si notre Métropole redistribue une part de sa richesse vers son hinterland, comme le rapporte l'étude de Davezies, c’est vers les riches.

Et comme au « Grain de Sel », on aime le cinéma engagé, une tirade savoureuse du film de Michel Munz « Ah ! Si j’étais riche » en forme de conclusion :
« Finalement, quand on est riche, ça ne s’arrête jamais ? Rassurez-vous, c’est pareil quand on est pauvre ».

Pour quelques précisions sur cette étude : www.rue89lyon.fr/2016/06/29/metropole-de-lyon-grande-bienfaitrice-voisins


0 commentaire



Ajouter un commentaire
Votre commentaire sera validé apres vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site
Prénom ou Pseudo (*) 
Email (*) 
Message  (*) 
Adresse IP : 52.23.192.92
 
(*) champs obligatoires