journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
JUIN 2016
pas de transition écologique
sans sortie du capitalisme
Pollution à Lyon : Leur irresponsabilité attaque nos poumons ? Attaquons leur responsabilité !
par Stéphane

Il y a un an "le Grain de Sel" s'alarmait de l'inconséquence de nos barons locaux quand à la pollution atmosphérique aux sorties du tunnel de la Croix-Rousse (à relire car plus que jamais d'actualité, hélas).
Si, bien évidemment, rien n'a été fait depuis, on ne peut pas être une smart city ultraconnectée et s'occuper des poumons de nos enfants, les parents d'élèves de l'école Michel Servet vont bientôt en remettre une couche...et le "Grain de Sel", c'est maintenant !


On est les champions, on est les champions !

Enfin ! Lyon a devancé Barcelone, Milan et peut-être même Paris ! Lyon est en haut du classement des villes… les plus polluées ! Le « Grain de Sel », il y a tout juste un an n’avait pas encore pu célébrer cet événement, mais des signes avant-coureurs laissaient entrevoir cette bonne nouvelle. Alors que Lyon accueillait le prix de l’innovation fin mai et que ses grands communicants exhortaient le bon peuple à venir échanger et débattre pour faire avancer la ville intelligente et les innovations de demain, la nouvelle est tombée : Lyon est au top des villes polluées.

Reconnaissons de plus la modestie légendaire de notre bourgeoisie locale : point de conférence de presse, ni d’annonces dithyrambiques à coups de #stinkLyon.

                                                                                                                                              

Nos gamins de l’école Michel Servet bouffent de l’acide nitrique (voir les affolantes données) ? Certes, mais avec l’application à télécharger sur votre smartphone vous pourrez suivre le nuage de dioxyde d’azote en direct !

Nos poumons accueillent du dioxyde de soufre largement au-delà de l’acceptable ? Certes, mais des capteurs sur le bitume intelligent du tunnel de la Croix-Rousse vous produisent courbes et tableaux en temps réel, pour vous préciser en 3D que oui, vraiment, nous bouffons les pires saloperies possibles !
Ce fard de la modernité n’arrive plus à dissimuler l’aveuglement de notre baronnie face à la mort lente de notre ville. A notre mort lente.

Oui, Lyon meurt d’une technocratie qui fait la ville sans ses habitants. Oui, Lyon meurt d’une oligarchie locale confite dans des postures méprisantes d’un autre temps. Pire, Lyon meurt car leur inconséquence met en danger notre santé.

30% des enfants de moins de 15 ans sont asthmatiques et la seule réponse locale se trouve dans des balais mouillés et des prophéties à 2025 calculées dans le marc de café. La pollution de l'air due aux particules fines est responsable de près de 50 000 morts chaque année en France, juste derrière le tabac et l'alcool. Une grande majorité des morts seraient évitable avec une volonté politique qui au lieu de brasser de l’air nous le purifierait.

Responsables et…coupables ?

Sommes-nous condamnés à vivre dans une ville polluée et à nous adapter à ce scandale que les irresponsables aux manettes nous vendent comme un inconvénient de la métropole moderne ? Sommes-nous condamnés à transmettre à nos enfants l’idée que respirer 40µ/m3de dioxyde d’azote serait une bonne nouvelle car dans les normes européennes ?
Est-ce donc devenu « normal » de respirer du benzène et de l’arsenic ? Est-ce donc cela la « smart city » du XXIème siècle ?

Alors quoi ? Comme pour toutes les luttes, la discussion avec les classes dominantes est stérile, même pour des sujets aussi graves que ceux-ci, elles n’écoutent que leur portefeuille à court terme. Les parents d’élèves de l’école Michel Servet sont vent debout contre ces irresponsables qui, il y a tout juste un an, accueillaient la grande messe de la COP21.
                                                                                       

Nous devons exiger la cessation du dommage pour nos enfants. Cette mise en danger de la vie d’autrui est passible de sanctions pénales et comme le silence assourdissant de nos « irresponsables » ne sera remplacé que par une communication inepte et stérile, un nouveau rapport de force est inévitable.

La pétition : Urgence pollution - Lyon - Ecole Michel Servet: Stoppez l’empoisonnement de nos enfants !

A ce sujet, le « Grain de Sel » vous invite à lire en pièce jointe la délibération de la Métropole de Lyon. Sur des réseaux aussi sociaux que Valls est socialiste, le baron de notre Métropole nous vend son paquet de lessive « oxygène » :
« Avec l'ambitieux plan Oxygène, la Métropole de Lyon s'engage pour améliorer la qualité de son air, enjeu de santé publique et bien commun vital :
- Interdiction définitive et totale des poids lourds sous le tunnel de Fourvière.
- 1000 km de pistes cyclables et retour de la prime à l'achat de vélos électriques
- Nous créerons une zone de circulation à faibles émissions interdite aux poids lourds et aux utilitaires
- Nous aiderons la rénovation des chauffages individuels au bois
- Cleantech, smart grids : nous favoriserons les innovations technologiques dans le domaine de l'énergie ».

Aaahh… les cleantech et les smart grids ! Je respire mieux d’un coup !

La concentration de tartuferie dépasse ici largement celle des particules fines dans les bronches de nos enfants ! La communication politique n’a plus de limites, notre patience oui.

Le « Grain de Sel » invite donc tous les habitants à se mobiliser contre ce scandale sanitaire qui dépasse largement les abords du tunnel de la Croix-Rousse. Et nous serons de ce combat !



4 commentaires

De Bruno Charles - Envoyé le 13/07/2016 22:34:03
Ok pour publier ma réaction sur votre site, même si elle mériterait d'être mieux construite et argumentée. Quelques remarques complémentaires : l'argument sur le rôle antisocial (c'est à dire qu'on pénaliserait avant tout les plus pauvres) ne tient pas : l'étude de Denis Zmirou à Paris a démontré que les habitants des quartiers populaires sont plus vulnérables, plus atteints que les habitants des quartiers riches. la mortalité due à la pollution atmosphérique dans les quartiers populaire est plus importante qu'ailleurs.
A Lyon, il ne fait aucun doute que la situation est identique, même si nous n'avons pas d'étude pour le montrer. Par exemple, si on étudiait la mortalité due à la pollution à Bron le long du périphérique, je pense qu'on aurait de mauvaises surprises...
Qui plus est le prix de l'automobile est une vraie barrière pour un grand nombre de ménages pauvres qu in'y ont déjà plus accès.
Une vraie politique sociale est de limiter la place de la voiture en ville pour mettre en place des transports collectifs de qualité et réguliers, desservant finement le territoire.
Il ne faut pas s'autoflageller : Paris mis à part (mais toute la France paie le réseau de TC de Paris), nous avons le meilleur réseau de TC de France, on s'en rend compte quand on va ailleurs. Le vrai dissensus politique est dans le courage de limiter la place de la voiture. On le fait un peu (et le déclassement de l'autoroute A7 est une vraie bonne nouvelle) mais il faudra un changement de génération des décideurs pour s'y mettre vraiment.
Par ailleurs, il faut aussi être honnête, la qualité de l'air est meilleure qu'il y a 20 ans, même si elle est parfois encore très mauvaise, par exemple les jours d'inversion thermique en hiver, quand l'air au niveau du sol est plus froid qu'en altitude et que la pollution ne s'évacue pas.
Pour les autres projets, comme le projet Part-Dieu, il faudrait avoir le temps d'un vrai débat.
Il faut aller plus loin que "l'anticapitalisme" ou "l'antiproductivisme" et dire ce que l'on veut, et pas ce que l'on ne veut pas. Se situer par rapport à son adversaire, c'est lui reconnaître la place centrale. C'est pour que je pense que "l'anti" capitalisme ou productivisme sont des causes perdues ou des postures. Je préfère le débat sur les communs, et sur leur gouvernance. Là on commence à rentrer dans le concret de ce que nous voulons.
Bref, d'accord pour un/ des débats qui sont d'ailleurs nécessaires si on veut rebâtir les conditions d'une alternative politique bien mal en point aujourd'hui. Mais ce sera mieux ailleurs que sur FB.
Cdlt
Bruno
PS : un communiste qui se réclame de Bookchin, c'est une sacrée évolution. Bookchin se réclame des penseurs anarchistes, qui ont été combattus et parfois liquidés par les communistes ...
De Stéphane - Envoyé le 13/07/2016 22:31:14
Bonjour Bruno, et bien évidemment, vive la Liberté d'expression. Si vous en êtes d'accord, je souhaiterais d'ailleurs pouvoir mettre votre commentaire sur le site du Grain de Sel qui, et pour répondre à une partie de vos arguments, n'est pas le journal du PCF ni de la cellule, mais celui des communistes de la X-Rousse. La différence est notoire, et je tenais à la préciser. Toutefois, à l'intérieur même du parti, cela fait quand même un certain temps que des avis divergents peuvent s'exprimer. On l'a vu récemment avec NDDL et vous pouvez reprendre ce que j'ai écrit sur ma page FB ou certains camarades qui siègent au CN (donc pas uniquement des militants de base comme moi), pour voir que les points de vue différents ont le droit de cité (et d'ailleurs, cela peut aller jusqu'à la démission, voir la fédé du 44). Ensuite, je ne vais entrer dans le débat "on l'avait dit avant" plutôt superficiel par rapport à l'immense défi auquel nous devons faire face. Et c'est sans doute-là où le débat devient plus complexe. Car la limitation de l'usage de la voiture, la taxation ou l'intediction du Centre-Ville pour les véhicules polluants ou encore le péage payant sont des solutions à manier avec un extrême prudence. Si elles semblent être frappées du bon sens, elles risquent, une fois de plus, de stigmatiser et de précariser un peu plus encore les classes populaires qui ne sont pas responsables d'un aménagement du territoire ou de choix politiques qui préfèrent privilégier l'hyperconcentration de l'attractivité territoriale plutôt qu'une répartition solidaire et équilibrée sur l'ensemble du territoire. Le projet Part-Dieu en est un exemple parfait et les communistes locaux ont une position très volontariste au sein du colllectif et même chez certains élus locaux et métropolitains. Le soit-disant irréalisme des écolos (nucléaire, ENR...) dont vous parlez est à mettre en miroir avec l'irréalisme des communistes sur d'autres sujets (le travail, le capital et la justice sociale). Et l'un ne pourra se faire sans l'autre. Je suis donc pour ma part plutôt un amateur de Murray Bookchin que de Nicolas Hulot qui, excusez ma virulence, a tué l'écologie politique en nous servant une soupe médiatique à laquelle je ne peux adhérer. Et c'est donc ce rassemblement qui reste aujourd'hui utopique (mais bon les utopies d'aujourd'hui...) autour de l'écologie sociale que nous devons bâtir. Elle ne peut être qu'anticapitaliste et, oui, antiproductiviste (si l'on reprend la définition du 20ème sièlcle). La revue du Projet (pour le coup la revue d'idées du PCF) a posé ce débat (le productivisme) dans un numéro précédent, et il y a vraiment des points de convergences à développer. Au risque sinon de tuer toute possibilité de penser notre espace de vie commun différemment. Avec grand plaisir de continuer ce débat car ma réponse est bien évidemment largement insuffisante.
De Bruno Charles - Envoyé le 13/07/2016 22:29:10
Ce qui est dit dans cet article est en grande partie vrai. Mais l'auteur le découvre alors que depuis que je suis à Lyon, c'est à dire depuis plus de 20 ans, nous (les écolos) n'arrêtons pas de le dire. Toutes les données sont accessibles en ligne sur le site d'Air Rhône-Alpes. On sait depuis longtemps que la pollution atmosphérique est la deuxième cause de décès en France (48000morts/an) et que notre ville est une des plus polluées de France. Dans la métropole, c'est entre 1000 et 2000 morts par an (il n'y pas de chiffres sur le périmètre des villes, donc je fais une règle de 3). Sans compter tous les asthmatiques, les enfants et chacun de nous qui n'en meurent pas mais qui en souffrent. Un ami le disait récemment que depuis qu'il est parti vivre dans le Morbihan, ses enfants ne sont plus malades. De mémoire (je n'ai plus le chiffre exact en tête), nous perdons tous en moyenne un à deux ans de vie à cause de la pollution atmosphérique.
Le cas de l'école Michel Servet, on le connait aussi depuis longtemps et les parents sont mobilisés. Quand Emeline et Luc, dans le mandat précédent, plaidaient pour un réaménagement du tunnel qui limitait la circulation, ils ont été tout seuls.
Par contre, ce qui m'agace profondément, c'est que les mêmes qui gueulent à l'irresponsabilité, je ne les ai pas beaucoup vu sur ce dossier jusqu'à présent. J'ai plutôt souvent entendu qu'il ne fallait pas mettre de handicap à l'industrie française ou ne pas gêner les habitants, ou encore ne pas mettre de normes de pollution pour les automobiles parce qu'on pénalise les plus pauvres.
Alors, c'est bien de pointer le problème, mais ce réveiller d'un coup après avoir fait l'autruche et traiter les autres d'irresponsables, c'est trop facile. La métropole met aujourd’hui en place des actions pour limiter la pollution, c'est un début. Nous le réclamions depuis longtemps, et à mon avis cela ne vas pas assez loin dans la limitation des voitures en ville. Mais est-ce que les communistes sont prêts à assumer cette limitation ? Pour l'instant, j'ai surtout entendu que les écolos sont irréalistes, voire irresponsables de le demander (par exemple quand nous demandons la gratuité des transports en commun les jours de pics de pollution).
Alors les coups de gueule, c'est facile, j'attends d'entendre les propositions des différents partis politiques à la métropole, en l’occurrence les communistes puisqu'il s'agit du journal des communistes croix-roussiens.
De Marie Sciascia - Envoyé le 24/06/2016 08:33:50
Les voitures et camions s'emparent de notre espace vitale, circulation, parking, nuisances sonores, pollution.. Une ville sans voiture ou à circulation modérée, le rêve !


Ajouter un commentaire
Votre commentaire sera validé apres vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site
Prénom ou Pseudo (*) 
Email (*) 
Message  (*) 
Adresse IP : 54.152.38.154
 
(*) champs obligatoires