journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
OCTOBRE 2018
débats d'idée - champs libre
Salaud(s) : Le cas Éric Zemmour
par Michel S

Jean-Emmanuel Ducoin dans son Bloc-notes du 19/10/2018 ("l'Humanité") nous entretient d'un histrion, un "authentique salaud, au sens sartrien de l'expression." Son "Destin français" - c'est le titre de son dernier ouvrage - connaît un certain succès. Normal, en ces temps de trouble moral et intellectuel... À coup sûr, néanmoins, cet essai finira par rejoindre le dépotoir universel.

Le triomphe de M. Zemmour sera de courte durée. Comme l'ont été celui de ceux qu'il ressuscite : Clovis, Maurras, Pétain pour ne citer qu'eux. Je n'ai nullement l'intention de m'acheter cette croûte, vous vous en doutez. Toutefois, je m'interroge sur le destin français de M. Zemmour. Comment un juif Algérien comme moi, peut-il comprendre et analyser un tel échantillon de la race humaine ?

Comment avons nous pu produire, dans notre propre communauté, une telle exception qui confirme la règle ? Il aurait été plus juste que son livre se nomme Exception française, on aurait, de suite saisi, l'immense tragédie (qui est aussi une déchéance) de M. Zemmour !

Soyons sérieux : Comment pourrais-je me livrer, moi Michel Sportisse, neveu de Lucien Sportisse, résistant abattu par la Gestapo française en 1944, à l'apologie du régime vichyste ? Ce régime vichyste qui par le biais des lois antijuives nous a dénaturalisés le 22/07/1940, puis a exclu tous les fonctionnaires d'origine juive, dont mon oncle qui était instituteur ? Comment pourrais-je oublier qu'après avoir été mortellement atteint, Lucien, au sol, agonisant, dut encore entendre : On l'a eu, ce sale Juif !

Je n'ai pas envie de débattre du cas Zemmour, mais pour qu'il y ait un homme comme lui qui bénéficie de la mansuétude de certains médias et d'une bonne réception en librairie, c'est justement que la France républicaine, pays qui érigea liberté, égalité et fraternité comme devise, se porte plutôt mal.
Cet homme-là prétend donner des leçons aux autres : nous ignorerions les leçons du passé, affirme-t-il. Mais si M. Zemmour remonte à Clovis et Bonaparte, de grâce qu'il ne nous fasse pas croire qu'il soit incapable de se rappeler de Xavier Vallat et des lois de 1940 et 1941 sur le statut des Juifs.
Du reste, M. Zemmour, pour faire bonne mesure, devrait changer de nom. Il nous rendrait service et nous épargnerait de la douleur.

Que nous reste-t-il à dire d'Éric Zemmour ? Je me fais moi-même peur. Je n'ose me questionner : Un traître qui mériterait douze balles dans la peau ?

Le 19/10/2018.

Misha.


1 commentaire

De Coclico - Envoyé le 21/10/2018 10:55:27
Merci pour cet article...oh combien justifié ! On n'en peut plus de ces "merdes" mis en avant par les médias !!


Ajouter un commentaire
Votre commentaire sera validé apres vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site
Prénom ou Pseudo (*) 
Email (*) 
Message  (*) 
Adresse IP : 54.82.79.137
 
(*) champs obligatoires