journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
AVRIL 2018
la pierre qui flotte
la nouvelle france (Aubervilliers – Seine-Saint-Denis)
par Laurent

J'habitais Aubervilliers, et il y avait un quartier qu'on appelait "La Nouvelle France", et dans ce quartier un foyer pour travailleurs immigrés, où il n'y avait plus que des vieux chibanis. Un jour, en rentrant chez moi - peut-être parce que je n'avais pas d'appareil photo - j'avais écrit ça.

    au foyer de la nouvelle france ils sont assis entre les bornes de ciment comme sur la place du village à l’assemblée des hommes le monde n’est plus à refaire et c’est cent fois les mêmes mots des langues confuses le monde n’est plus à refaire et l’on refait le monde la vie n’est plus à refaire et la nouvelle france les voit vieillir et c’est cent fois les mêmes gestes longuement répétés les mêmes souvenirs des montagnes lointaines de l’assemblée des hommes les mêmes nouvelles successives des décès et des noces et le temps a passé à la nouvelle france et les discours ne sont plus à refaire

     il s’appuie sur sa vieille canne torsadée comme pour marquer le grand âge auquel il ne croit pourtant pas comme pour marquer le temps balisé des nouvelles lointaines entre les mots des langues confuses entre les bornes de ciment

    ils auront feint de ne pas voir les générations inattendues petits enfants mal grandis adossés dans l’entrée de l’immeuble à quatre pas de la nouvelle france et qui refont le monde et c’est cent fois les mêmes mots des langues confuses et c’est les airs qu’ils se donnent comme à l’assemblée des hommes et c’est l’imitation des gestes et le monde n’est plus à refaire

    et lui ne sait plus bien où sont les vêtements de laine écrue du métier à tisser de la vieille il ne sait plus bien les prénoms de chacun des visages il oublie l’assemblée des hommes il oublie la palabre des langues confuses entre les bornes de ciment de la nouvelle france le monde n’est plus à refaire il voit la montagne lointaine et compte encore une fois sur ses doigts pour s’assurer

    qu’il atteint l’âge de son père

Texte et photo : Laurent Levy


1 commentaire

De Alimousa Mousa - Envoyé le 28/04/2018 20:28:31
l'enfant a l’âge de son père il fera des enfants


Ajouter un commentaire
Votre commentaire sera validé apres vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site
Prénom ou Pseudo (*) 
Email (*) 
Message  (*) 
Adresse IP : 54.162.239.233
 
(*) champs obligatoires