journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
MAI 2019
La Ragazza di Bube (1964, L. Comencini) : La vallée qui s'éveille... ou Carlo Cassola oublié
par Michel S

« Télérama » signale la diffusion du film de Luigi Comencini (numéro du 11 au 17 mai). Personne ne rappelle l'origine du film. Exit le romancier Carlo Cassola (1917-1987) qui avait reçu, en 1960, le prix Strega, considéré comme l'équivalent du prix Goncourt en Italie. Inspiré d'un fait réel, "La Ragazza di Bube" est pourtant autre chose que le récit d'une aventure sentimentale. Cassola en avait repéré la source dans le maquis résistant et le village environnant. Comment, Mara, une jeune femme apparemment frivole et désinvolte a-t-elle pu s'éprendre d'un homme aussi abrupt et tranché que Bube, alias « Le Vengeur » ? La prise de conscience progressive de Mara (Claudia Cardinale remarquable) est également celle de l'écrivain et du cinéaste...
MARS 2019
Roland Leroy l'élégance et l'Humanité
par Claude

"Son agilité d’esprit, sa culture, sa rigueur, sa vie brûlée par tous les bouts jusqu’aux nuits, une allure de dandy… quelque chose d’un héros de Roger Vailland."

LEROY Roland, Eugène. Nom dans la clandestinité : Bob, Réli, Paillard, Dumas, Alain
Né le 4 mai 1926 à Saint-Aubin-les-Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 25 février 2019 à Clermont-l’Hérault (Hérault) ; employé de la SNCF (1942, 1945-1947) ; membre du comité central (1956-1961), membre du bureau politique (1964-1994) du Parti communiste français, membre du secrétariat du PCF (1960-1979) ; député de la Seine-Maritime (1956-1958), puis de la 2e circonscription de Rouen et Sotteville (1967-1981), puis de la Seine-Maritime (1986-1988) ; directeur de l’Humanité (1974-1994).
FÉVRIER 2019
Gilets jaunes et manipulations étatiques de la violence : Une vieille histoire
par Régis

Il y a 40 ans, j’ai eu l’occasion de m’investir énormément dans les grandes luttes syndicales menées contre le démantèlement de la sidérurgie française. À cette occasion, le pouvoir d’État avait utilisé manipulations et provocations pour tenter de dévoyer et de disqualifier un mouvement pourtant populaire dans l’opinion publique. J’ai réalisé en coopération avec la CGT et deux amis un ouvrage qui faisait la démonstration de ce que le ministère de l’intérieur de l’époque n’avait pas eu d’état d’âme pour se livrer à des opérations illégales. Preuve que le pouvoir d’État en est capable et que Macron et Castaner n’ont rien inventé. Et le dire n’est pas être complotiste.

D’ailleurs les quatre pendus de Chicago nous rappellent aussi que la provocation policière et judiciaire est une constante à laquelle s’est heurté le mouvement social depuis deux siècles.
JANVIER 2019
Rosa Luxembourg (1871-1919) : Femme, révolutionnaire et communiste
par Michel S

Un siècle, un siècle déjà, un siècle à peine pourtant… Rosa Luxembourg était, en compagnie de son camarade Karl Liebknecht, sauvagement assassinée par les forces paramilitaires, un 15 janvier 1919 à Berlin.Tandis que Karl était conduit au Tiergarten et abattu d’un coup de fusil, Rosa fut, de son côté, gravement insultée, giflée, battue à mort, traînée à terre, défigurée d’un coup de crosse, achevée d’une balle dans la tête par un officier. Son corps fut ensuite projeté dans le « Landwehrkanal ». Pourquoi tant de haine ? Rosa était femme, juive polonaise et communiste.
DÉCEMBRE 2018
Autour de « Novecento » (1900, B. Bertolucci - 1976) ou l'Histoire de l'Italie contemporaine
par Michel S

L’immense succès commercial du « Dernier Tango à Paris » (1972) projeta Bertolucci au firmament des réalisateurs. Pour les producteurs, il était naturellement devenu pain bénit. L’auteur du « Conformiste » en profita pour exaucer un vœu cher : mettre en scène une épopée couvrant un demi-siècle d’histoire italienne et puisant son récit dans ses propres souvenirs, ceux de sa province natale, l’Émilie. En même temps, et, selon une tension dialectique qui lui est chère, Bertolucci cherchait à éprouver des logiques a priori antagonistes. « Je me suis rendu compte, disait-il alors, pendant que je tournais le film et surtout pendant que je procédais au montage que « Novecento » est bâti sur le principe des contradictions, la contradiction entre les dollars américains et le discours politique du film, la contradiction entre Olmo Dalcò (Gérard Depardieu) et Alfredo Berlinghieri (Robert De Niro), entre les paysans et les patrons, entre les acteurs de Hollywood et les paysans authentiques de l’Émilie, entre la préparation la plus soigneuse et l’improvisation déchaînée, entre la culture archaïque et paysanne et une culture bourgeoise.»
DÉCEMBRE 2018
Le Maitron, deux siècles d’histoire sociale à la portée de tous
par Julien

... Enfin, parmi les mille et une manières de s’approprier le Maitron, et d’en faire usage, la question de la transmission et de la formation militante, au sein des organisations, ne peut être ignorée. Ainsi, redécouvrir ces milliers de vies, et cheminer dans la diversité du dictionnaire, peut et doit représenter un support de formation syndicale. Pour que la richesse de ces vies passées, et la créativité de leurs pratiques, puissent nous ressourcer et permettre d’inventer nos engagements présents et à venir.
NOVEMBRE 2018
Les Croix de bois (1931, Raymond Bernard) : Au bout de la nuit
par Michel S

"En déplacement aux Éparges (Meuse), M. Macron rend hommage à Maurice Genevoix, l'écrivain de "Ceux de 14", blessé sur cette colline en 1915, et annonce l'entrée de celui-ci au Panthéon. Nous espérions y voir un hommage aux souffrances des soldats européens, injustement entraînés dans une guerre qui n'était pas la leur. Hélas, les "itinérances (ou "errances") mémorielles" du Président nous auront plongés dans une circonspection cérémonieuse. S'agissant des "Croix de bois" de Roland Dorgelès et de Raymond Bernard, le message, dépourvu de rhétorique idéologique, demeure pourtant clair : "Cessez-le-feu !"
OCTOBRE 2018
Phoenix (2014, C. Petzold) : Les cendres de l'amour
par Michel S

Commentant la diffusion de "Phoenix" sur Arte, Thomas Sotinel titre : "Revenu des camps, un fantôme dérange les vivants" ("Le Monde", 3/10/2018). La solitude de Nelly (magnifique Nina Hoss) est immense, comme tous ceux qui ont vécu l'horreur. De l'amour en Allemagne avant le nazisme, il ne reste, après-guerre,que des cendres... Cela vaut autant pour Nelly et Johnny que pour le peuple allemand. "Phoenix" en est la troublante confession magistralement mise en scène par Christian Petzold
OCTOBRE 2018
Le destin de Baye Fall ou Battling Siki (1897-1925)
par Michel S

« Battling Siki… Dans les années vingt et trente, Hô Chi Minh, Paul Vaillant-Couturier, Hemingway et Henry Miller ont écrit sur lui, exaltant ses prouesses. Plus près de nous, un lieutenant de Che Guevara lui a rendu hommage en prenant « Battling Siki » pour nom de guerre, dans la clandestinité. Un groupe de rock alsacien et un quatuor de blues de Denver ont aussi choisi de se baptiser comme lui. » Qui était cet homme et qu'a-t-il fait pour devenir un symbole de l’oppression et du combat antiraciste ?
OCTOBRE 2018
Salvatore Giuliano et la mafia sicilienne : l’histoire et le film de Francesco Rosi
par Michel S

"Salvatore Giuliano n'est en rien un film biographique, mais un discours sur le cadavre de Jules César. On ne voit guère le héros que mort, dans un récit où j'ai eu soin de rompre sans cesse la chronologie. Sans prendre la précaution d'un fondu enchaîné, je passe de 1950 à 1951, ou 1944 ou 1948, parce que j'évoque des événements jadis retentissants, et dont le public italien a gardé la mémoire. Mon vrai sujet c'est un pays malheureux, opprimé, égaré et révolté. Je n'entends ni exalter, ni accabler Giuliano. Je veux montrer qu'il fut le fruit de sa terre, des conditions sociales et politiques des années 40." (in : Les Lettres françaises, 4 mars 1962).
SEPTEMBRE 2018
TANGUY Henri [TANGUY Georges, René, Henri]. Pseudonyme dans la clandestinité : ROL, dit depuis 1970 ROL-TANGUY
par Rémy

Né le 12 juin 1908 à Morlaix (Finistère), mort le 8 septembre 2002 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ; secrétaire du syndicat de la Métallurgie de la Région parisienne (CGT) chargé de la jeunesse ; commissaire politique dans les Brigades internationales ; chef d’état-major des FFI de la Région parisienne ; colonel de l’armée française ; membre du comité central du Parti communiste français.
SEPTEMBRE 2018
La Bataille du rail ou Le compromis des mémoires
par Michel S

La Bataille du rail ne pouvait être, en son temps, que l’œuvre qu'elle devint : une célébration de la Résistance, mise en scène dans les conditions d'un habile compromis historique.
JUIN 2018
LYVET Georges, Colonel Avold dans la Résistance
par Maurice

Né le 26 août 1906 à Bourg-en-Bresse (Ain), exécuté le 15 juin 1944 à Lyon (Rhône) ; ouvrier métallurgiste ; militant du syndicat CGTU, puis CGT des Métaux ; membre des Amis de l’Union soviétique (AUS) ; résistant FTPF en Haute-Savoie et dans le Rhône.
MAI 2018
Georges Pierre, dit Fredo, dit Colonel Fabien
par Jean,Claude

Né le 21 janvier 1919 à Paris (XIXe arr.), mort le 27 décembre 1944 dans l’explosion d’une mine à Habsheim (Haut-Rhin) ; apprenti boulanger puis ajusteur ; responsable des Jeunesses communistes ; lieutenant des Brigades internationales ; auteur du premier attentat contre un officier allemand le 21 août 1941 au métro Barbès-Rochechouart ; résistant.
MAI 2018
Bancic Olga [Bancic Golda, dite Pierrette]
par Jean-Pierre, Daniel

Née le 10 mai 1912 à Kichinev (Roumanie), guillotinée le 10 mai 1944 à Stuttgart (Allemagne) ; étudiante ; résistante FTP-MOI, la seule femme du procès dit de l’Affiche rouge.
AVRIL 2018
1945 ou La Juste Route (2015, F. Török)
par Michel S

"Il est raisonnable d'appréhender 1945 ou La Juste Route" au-delà d'une dimension historique concrète. Les films hongrois, dans leur globalité, sont là pour témoigner : l'actualité politique les suscite ou les provoque. Durablement isolée sur la scène européenne, longtemps opprimée par les grandes puissances, la Hongrie, anxieuse quant à son avenir et soucieuse de conserver une identité rare et unique, croit, dès lors, impératif d'élever clôtures impénétrables à ses confins. Or, il n'y aura de Hongrie forte que si la nation propage, ailleurs qu'en ses limites géographiques, le prestige de sa culture, de son intelligence et de son savoir-faire.

FÉVRIER 2018
Elser Un héros ordinaire (2015, O. Hirschbiegel) : ... et méconnu
par Michel S

le film observe le contexte historique et social avec subtilité. Il montre, avec pertinence, que l'idéologie chauvine et raciste ne doit jamais être sous-estimée. Des conditions y président et les peuples peuvent en être contaminés dans des délais historiques effrayants. Nous aimerions rappeler aussi, en guise de conclusion, qu'Elser fut, aux yeux des dignitaires fascistes, un terroriste. Le fascisme et le nazisme sont des régimes terroristes ; celui qui combat contre ces serpents venimeux, n'est pas un terroriste, mais un résistant. Un film à ne point manquer : pour Elser, pour la Résistance et pour le monde de demain.
JANVIER 2018
Jours glacés (1966, A. Kovács) : La "responsabilité des innocents"
par Michel S

En dernier lieu, comment ne pas enregistrer, avec désolation, l'épouvantable récurrence des conflits qu'András Kovács et Tibor Cseres cherchaient, en leur temps, à exorciser ? Partout, depuis les champs d'épuration inter-ethnique de l'ex-Yougoslavie (1991-2001) jusqu'aux théâtres d'opérations bellicistes de l'Afrique ou du Moyen-Orient, d'identiques causes et de semblables conséquences ont proliféré et grouillent encore. Le cinéaste avait donc malheureusement raison. Au-delà d'un drame sur la responsabilité collective et individuelle, Jours glacés est aussi une œuvre sur "l'absence de conscience, l'ignorance et l'incompréhension de la réalité du monde." Sa beauté et sa leçon sont irremplaçables.
JANVIER 2018
VIVIER-MERLE Marius
par Maurice

Né le 18 juillet 1890 à Legny (Rhône), mort le 26 mai 1944 à Lyon ; métallurgiste ; secrétaire de l’Union départementale du Rhône (1922-1940) ; membre du Bureau clandestin de la CGT.
NOVEMBRE 2017
Lucien SPORTISSE (1905-1944), mon oncle
par Michel S,René,Maurice

Juif algérien, anticolonialiste, résistant et communiste, Lucien Sportisse incarnait tout ce que l'ultra-réaction abhorrait au plus haut point. Les circonstances de sa mort - aussi tragiques qu'elles aient été - symbolise néanmoins à elles seules l'aversion viscérale et permanente que nourrissent les idéologues de l'extrême-droite à l'égard des idées de liberté et de socialisme. Cela, ne l'oublions jamais. La plus belle considération que l'on puisse offrir à Lucien Sportisse et à des millions d'autres résistants, femmes et hommes morts dans la lutte contre l'hydre fasciste, c'est de poursuivre leur combat sans aucune faiblesse. Afin d'en finir avec le totalitarisme, le racisme et les guerres."
NOVEMBRE 2017
René Vautier : Avoir vingt ans dans les Aurès (II)
par Michel S

Sans doute, le résistant René Vautier a reconnu, en ce pays, un caractère et une dimension rebelles qu'il avait jadis connu en France et qu'il aimait désormais en Algérie. La révolution était son combat, celui d'un peuple ni opprimé, ni oppresseur : un peuple libre. Dans la douleur des appelés du contingent français et dans celle du peuple algérien tout entier, René Vautier y pressentait une promesse, l'aube d'un monde nouveau.
OCTOBRE 2017
Un paese di Calabria (2016, Shu Aiello/Catherine Catella) : la cronaca di Riace
par Michel S

"Nous avons pu filmer des gens simples, plutôt pauvres, qui ont l'intelligence du cœur mais aussi le pragmatisme de penser que l'étranger peut-être une chance dans un village désertifié et vieillissant. Ce sont des gens qui ont la mémoire de l'exil des leurs et qui ont l'habitude de regarder la mer", déclare Shu Aiello. Cette mer que Io, une des conquêtes amoureuses du Dieu Zeus, aurait traversé à la nage.
OCTOBRE 2017
PONS Eugène [PONS Eugène Flavien, pseudonyme : La Source, Pilate]
par Régis

Né le 15 mai 1886 à Saint-Etienne (Loire), mort en déportation le 24 février 1945 à Hambourg Neueugamme (Allemagne), maître imprimeur, membre du Sillon, résistant.
SEPTEMBRE 2017
BERTONE Marcel, Victorien
par Maurice

Né le 9 octobre 1920 à Lyon (IIIe arr.), fusillé le 17 avril 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; comptable ; membre des Brigades internationales de 1936 à 1938 ; membre du comité central des Jeunesses communistes, secrétaire des Jeunesses communistes de la région lyonnaise en 1939 ; résistant.
JUIN 2017
America : Le rêve du Nouveau Monde
par Michel S

Composée d'archives et de reconstitutions, Arte diffuse, dès ce 3 juin à 20h 50, une ambitieuse série documentaire en quatre volets sur l'histoire des immigrations successives vers les États-Unis.
Cette programmation mérite toute notre attention. Primo, parce qu'elle évoque un thème d'une actualité brûlante, celui des migrations humaines, de leurs tragédies et de leurs espoirs. En second lieu, elle nourrit une réflexion, sans cesse renouvelée, sur l'identité nationale. Enfin, elle participe, en l'occurrence, d'une meilleure connaissance de l'histoire des États-Unis, dans son infinie complexité et ses fascinants paradoxes.
JANVIER 2017
Noirs et blancs : Les films sur l'esclavage aux État-Unis, l'exemple de "The Birth of a Nation"
par Michel S

Les historiens nord-américains ont, depuis plus d'une trentaine d'années, publié de nombreux ouvrages sur le système esclavagiste et ségrégationniste. Ces travaux, rarement traduits en France, demeurent hélas souvent méconnus. Au cinéma, les films abordant ce thème sont peu nombreux. Cependant, le début des années 2010 semble avoir réactivé, à l'écran, le débat autour de cet épisode tragique de l'histoire étatsunienne. C'est heureux. Faut-il pourtant classer la question noire au rayon des sujets à caractère purement historique ? Les flambées de violence dans les quartiers pauvres des grandes cités américaines ont mis en relief et, d'une façon accrue, les disparités persistantes - autant sociales que politiques - subies par les populations négro-américaines. Comment détacher, en effet, les drames présents du terreau qui les a engendrés ? On ne peut saisir l'injustice actuelle (et les haines nécessairement liées) qu'à la lumière de la condition servile vécue, des centaines d'années durant, par la minorité noire.
DÉCEMBRE 2016
René Vautier (1928-2015) : L'Algérie au cœur (I)
par Michel S

Wa aqadama el'âazma an tahya al-Djazaïr ! (Et nous avons juré de mourir pour que vive l'Algérie !)

Fashhadou, fashhadou, fashhadou ! (Témoignez !)

[Hymne national algérien, M. Zakaria, 25/04/1955].
AOÛT 2016
Philippe Pétain (2010) de P. Muxel et B. de Solliers
par Michel S

A travers des faits avérés et intangibles, des déclarations et des actes concrets c'est surtout le constat d'un aveuglement qui y est dressé. Cet aveuglement, c'est également celui d'une fraction majoritaire des classes dirigeantes françaises. Il n'est pas sûr, tout autant, que la leçon ne vaille pas pour aujourd'hui.

SEPTEMBRE 2015
Le poète René Leynaud
par Maurice

Le 27 octobre 1944, Albert Camus écrit dans le journal Combat "Il nous a été difficile de parler hier de René Leynaud. Ceux qui auront lu dans un coin de journal l’annonce qu’un journaliste résistant, répondant à ce nom, avait été fusillé par les Allemands n’auront accordé qu’une attention distraite à ce qui était pour nous une terrible, une atroce nouvelle. Et pourtant, il faut que nous parlions de lui. Il faut que nous en parlions pour que la mémoire de la résistance se garde, non dans une nation qui risque d’être oublieuse, mais du moins dans quelques cœurs attentifs à la qualité humaine".