journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983

JUILLET 2017
polyculture
Lumineuse Jeanne !
par Michel S

Mais, comment oublier aussi Catherine, cette femme vive et gaie, dont s'éprennent deux amis inséparables, dans le Jules et Jim (1962) de François Truffaut ? Un personnage qui lui va comme un gant et que Jim (Henri Serre) définit ainsi : "Une apparition pour tous, pas une femme pour soi tout seul."

Ce texte a été écrit à la suite de la parution de l'ouvrage : "Jeanne Moreau, destin d'actrice" aux Editions Carpentier en mai 2016. Les auteurs étaient Stéphane Loisy et Jean-Luc Béjo.
JUILLET 2017
pas de transition écologique
sans sortie du capitalisme
La gadgétisation du monde : profit pour quelques-uns, asservissement pour tous les autres.
par Stéphane

Le numéro 603 de « La Tribune de Lyon » titrait sa une par un très modeste : « les innovations lyonnaises qui vont changer le monde ». Diantre ! Le développement de l’habitat coopératif ou la reprise en main par les ouvriers de leurs outils de production allaient enfin être mis à l’honneur, car de nombreux Lyonnais ont compris qu’il fallait impérativement concrètement explorer de nouveaux possibles...
JUILLET 2017
polyculture
Micheline Presle : L'Amour d'une femme (1953, Jean Grémillon)... et l'amour du métier
par Michel S

"Cinéaste courageux aux mauvais temps de l'Occupation - "Remorques" (1941), "Lumière d'été" (1943), "Le Ciel est à vous" (1944) - Jean Grémillon (1902-1959) connut, à la Libération, un itinéraire contrarié par les refus ou le sabotage de ses projets les plus ambitieux. Créateur engagé et militant - il fut président du Syndicat des techniciens du film et animateur du mouvement ciné-club -, Grémillon fut aussi une personnalité d'une compétence et d'une culture exceptionnelles qui le hissèrent à la direction de la Cinémathèque française de 1943 à 1958. Sa dernière fiction, "L'Amour d'une femme" (1953) fut une œuvre d'une intelligence et d'une hardiesse d'esprit inaccoutumées. L'échec public qui suivit mit, sans doute, un point final à une carrière malchanceuse... Retour sur un film qui "avait pu aborder une réalité toujours aiguë : la difficulté pour une femme de trouver sa place dans un monde fait par/pour les hommes." (B. Amengual). Au-delà, le film suggérait aussi l'amour d'un pays, d'une région, d'un métier et le juste équilibre à maintenir entre modernité et tradition. Un film précurseur ! "
JUIN 2017
polyculture
La storia (1986, L. Comencini/E. Morante) : Uno scandalo che dura...
par Michel S

L'Institut-Lumière programme, dans le cadre d'une rétrospective Claudia Cardinale, une de ses plus mémorables incarnations, celle d'Iduzza Ramundo dans La storia de Luigi Comencini d'après le roman d'Elsa Morante. Retour sur une œuvre, un cinéaste et une romancière.
JUIN 2017
travail de mémoire
America : Le rêve du Nouveau Monde
par Michel S

Composée d'archives et de reconstitutions, Arte diffuse, dès ce 3 juin à 20h 50, une ambitieuse série documentaire en quatre volets sur l'histoire des immigrations successives vers les États-Unis.
Cette programmation mérite toute notre attention. Primo, parce qu'elle évoque un thème d'une actualité brûlante, celui des migrations humaines, de leurs tragédies et de leurs espoirs. En second lieu, elle nourrit une réflexion, sans cesse renouvelée, sur l'identité nationale. Enfin, elle participe, en l'occurrence, d'une meilleure connaissance de l'histoire des États-Unis, dans son infinie complexité et ses fascinants paradoxes.
JUIN 2017
polyculture
Formation du Regard ce week-end à l'Institut Lumière (10 et 11 juin)
par Michel S

Comme chaque année, l'Institut Lumière (Lyon) organise un week-end Formation du Regard destiné, avant tout, aux lycéens. Les films seront suivis d'une présentation puis d'un débat avec le public. Conforme à son ambition pédagogique - celle d'initier un public à l'analyse d'une œuvre -, le programme est forcément éclectique. Cinéma(s) d'hier et d'aujourd'hui ou cinéma(s) du réel et cinéma(s) de l'imaginaire s'y côtoient sans a priori, offrant l'image d'un art en évolution continue et complexe.
JUIN 2017
pas de transition écologique
sans sortie du capitalisme
Sortie des Etats-Unis d’Amérique des Accords de Paris sur le climat : la société du spectacle mondialisée
par Stéphane

Hollywoodien ! La COP21, à défaut d’avoir un quelconque intérêt pour sauver notre planète, a l’immense avantage de créer un vaudeville médiatique et politique mondial qui serait hilarant s’il n’était aussi mortifère pour les peuples qui continueront à subir la domination de cette oligarchie criminelle.
JUIN 2017
débats d'idée - champs libre
Nathalie Perrin-Gilbert - Aline Guitard : regards croisés sur deux engagements au service des citoyens
par Stéphane et Philippe

A quelques semaines du premier tour des législatives,le Grain De Sel a rencontré Nathalie Perrin-Gilbert et Aline Guitard .Ces deux militantes de terrain nous exposent leur parcours et leur vision politique : pour une union à gauche au delà des divergences !