journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983

AVRIL 2018
débats d'idée - champs libre
Discours aux évêques de France : Non, Macron, tu ne peux servir Dieu et Mammon.
par Stéphane

Les proches et les lecteurs du « Grain de Sel » connaissent le trépied, parfois instable, sur lequel votre serviteur tente de se construire, malgré son âge avancé : Chrétien tendance Basile de Césarée, laïc sans qualificatif derrière, marxiste qui a le défaut de lire toute la phrase du Capital quand notre cher Karl nous parle de la religion comme l’opium du peuple, et en plus une tendance à l’objection de croissance qui me fait penser que le socialisme sans le progrès pourrait avoir quelques avantages. Le publireportage pour son immense gloire de Macron aux Bernardins ne pouvait que me faire réagir.
AVRIL 2018
polyculture
Notre enfant/Una especie de familia (2017, Diego Lerman)

Avec "Notre enfant" (2017), l'Argentin Diego Lerman adopte, à nouveau, le versant féminin, se plaçant du côté de ceux qui subissent. Le réalisateur choisit surtout de raconter, le plus intelligemment possible, un monde injuste, à partir de son point périphérique, là où l'être souffrant et fragilisé "proposerait des spectres émotionnels et intuitifs plus larges." (D. Lerman).
AVRIL 2018
débats d'idée - champs libre
A Lyon, la « smart city » fait ses premières victimes
par Stéphane

Les lecteurs du « Grain de Sel » seront sans doute moins surpris que ceux de « la Tribune de Lyon » en lisant l’article de cet hebdomadaire, plutôt bon élève du « parti médiatique » au service de l’ordre établi local. Pourtant, celui-ci titille, gentiment – faut pas déranger quand même – la ville connectée qui se laisse avoir par une vulgaire panne de chauffage.
AVRIL 2018
pas de transition écologique
sans sortie du capitalisme
Le communisme du XXIème siècle : redonner à tous la capacité d'habiter le monde
par Stéphane

La une de l’Humanité du 16 février dernier mettait en scène un Karl Marx rigolard, maniant le skate les cheveux au vent. Comme cette année du bicentenaire de la naissance de Marx est aussi celle du Congrès de notre parti qui interroge jusqu’à sa survie, cette une mêlait donc notre tradition marxiste, dont nous devons continuer à clamer haut et fort la pertinence, et l’impérative nécessité de continuer à la faire vivre dans les réalités de notre temps - le fameux mouvement dialectique - en pensant la société dans son ensemble. Le « Grain de Sel » souhaitait apporter sa modeste contribution aux débats qui animeront notre parti jusqu’en novembre. C’est la seule ambition de ce texte et comme la pensée complexe mérite plus que quelques lignes (où les balivernes de Macron), le lecteur trouvera des liens vers d’autres textes du Grain de Sel, s’il souhaite approfondir le débat.
AVRIL 2018
travail de mémoire
1945 ou La Juste Route (2015, F. Török)
par Michel S

"Il est raisonnable d'appréhender 1945 ou La Juste Route" au-delà d'une dimension historique concrète. Les films hongrois, dans leur globalité, sont là pour témoigner : l'actualité politique les suscite ou les provoque. Durablement isolée sur la scène européenne, longtemps opprimée par les grandes puissances, la Hongrie, anxieuse quant à son avenir et soucieuse de conserver une identité rare et unique, croit, dès lors, impératif d'élever clôtures impénétrables à ses confins. Or, il n'y aura de Hongrie forte que si la nation propage, ailleurs qu'en ses limites géographiques, le prestige de sa culture, de son intelligence et de son savoir-faire.

MARS 2018
polyculture
Elvira Notari (1875-1946) : Une pionnière en Italie
par Michel S

Les femmes agirent, en pionnières, au développement du cinématographe. Comme Alice Guy-Blaché en France ou Frances Marion aux E.-U., la figure d'Elvira Notari suscite toujours l'émerveillement. À la veille du parlant, elle dut hélas affronter un écran noir : celui de l'idéologie fasciste.

MARS 2018
la pierre qui flotte
Nâzim Hikmet : Exil, quand tu nous tiens...
par Michel S

Moi un homme
moi Nâzim Hikmet poète turc moi
ferveur des pieds à la tête combat
rien qu'espoir, moi
MARS 2018
polyculture
Femmes entre elles, femmes en fuite (2)
par Michel S

Journée internationale des droits de la femme, le 8 mars suscite traditionnellement de multiples initiatives politiques, culturelles ou artistiques. Arte programme donc, le 7 mars, Suzanne (2013) de Katell Quillévéré (20 h 55) et Une femme iranienne (2011) de Negar Azarbayjani (23 h 20). Nous avons aimé ce dernier film. Un coup de cœur qui, nous l'espérons, sera également le vôtre. Enfin, nous reviendrons brièvement sur deux réalisations remarquables, désormais connues, pour lesquelles nous continuerons de militer régulièrement : Ixcanul (2014) de Jayro Bustamante et Les Silences du palais (1994) de Moufida Tlatli, évoqués, l'an passé, lors d'une rétrospective sur le cinéma des femmes entre elles.
MARS 2018
la pierre qui flotte
Humeurs de maçons
par Judith

Il se réjouissait de faire partie d'une société dans laquelle on pouvait devenir héroïque à peu de frais. Déposer un ticket de transport en commun encore valide sur une borne de métro était devenu un geste hors-la-loi. On pouvait, aujourd'hui, entrer dans la résistance pour peanuts, ce qui l'arrangeait bien finalement. Il n'avait pas beaucoup de temps à consacrer à une quelconque révolution mondiale en ce moment.
FÉVRIER 2018
travail de mémoire
Elser Un héros ordinaire (2015, O. Hirschbiegel) : ... et méconnu
par Michel S

le film observe le contexte historique et social avec subtilité. Il montre, avec pertinence, que l'idéologie chauvine et raciste ne doit jamais être sous-estimée. Des conditions y président et les peuples peuvent en être contaminés dans des délais historiques effrayants. Nous aimerions rappeler aussi, en guise de conclusion, qu'Elser fut, aux yeux des dignitaires fascistes, un terroriste. Le fascisme et le nazisme sont des régimes terroristes ; celui qui combat contre ces serpents venimeux, n'est pas un terroriste, mais un résistant. Un film à ne point manquer : pour Elser, pour la Résistance et pour le monde de demain.