journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983

MARS 2017
débats d'idée - champs libre
Histoire de Champ Libre par ses couvertures (3)
par Gérard

(chapitre 12)
Étrangement, quand Jean-Pierre Carasso est mort le 2 février 2016, ni son dernier éditeur ni les journalistes (singulièrement celle du "Monde") n'ont rappelé qu'avant d'être traducteur, il avait publié deux livres aux éditions Champ Libre, "La Rumeur irlandaise" et "Le Travail dans les prisons". Celui-ci, écrit en collaboration avec Christine Martineau, avocate de son état, parut début février 1972 dans la collection Symptôme. Citons les premières lignes de son avertissement :
" Dernière en date des manifestations de ce qu'il convient désormais d'appeler “le malaise des prisons", la mutinerie de la centrale Ney, à Toul, revêt à nos yeux une double signification. D'une part, en s'attaquant à leurs ateliers et en brisant leurs outils, les détenus ont montré qu'on peut à juste titre considérer le travail pénal comme le centre de la répression pénitentiaire et comme le lieu privilégié de sa contestation."
J'ajoute que, pour l'avoir relu quarante-quatre ans plus tard, ce petit livre (120 pages) n'a rien perdu de son pouvoir d'évocation. Hélas ! pour les détenus...
MARS 2017
polyculture
Femmes entre elles (I)
par Michel S

Or, le 25 mars 1911 et, alors que l'on vient précisément d'honorer la Première Journée Internationale des droits de la femme, un incendie embrase un atelier textile de Triangle Shirtswait à New York, tuant 140 ouvrières, dont une majorité d'immigration italienne et juive d'Europe de l'Est. Voilà qui est profondément révélateur : femme, ouvrière et immigrée. L'oppression et l'exploitation en trois dimensions. De tous les films choisis ici, le légendaire Sel de la terre (1953, H. Biberman) est l'écho tangible de cette réalité et des luttes particulières à mener au sein du grand combat.
JANVIER 2017
polyculture
La Femme de Jean (1974, Yannick Bellon)
par Michel S

Après avoir excellé dans de nombreux courts métrages (Goémons, 1948, Grand Prix à Venise ; Colette, 1950), Yannick Bellon réalise huit fictions, en l'espace de trente-cinq ans. C'est peu, mais néanmoins suffisant pour valider un talent remarquable. Abordant prioritairement des faits de société, elle opte pour une démarche sobre et soucieuse d'exactitude psychologique. En cela, elle rappelle l'Américaine Ida Lupino.
JANVIER 2017
travail de mémoire
Noirs et blancs : Les films sur l'esclavage aux État-Unis, l'exemple de "The Birth of a Nation"
par Michel S

Les historiens nord-américains ont, depuis plus d'une trentaine d'années, publié de nombreux ouvrages sur le système esclavagiste et ségrégationniste. Ces travaux, rarement traduits en France, demeurent hélas souvent méconnus. Au cinéma, les films abordant ce thème sont peu nombreux. Cependant, le début des années 2010 semble avoir réactivé, à l'écran, le débat autour de cet épisode tragique de l'histoire étatsunienne. C'est heureux. Faut-il pourtant classer la question noire au rayon des sujets à caractère purement historique ? Les flambées de violence dans les quartiers pauvres des grandes cités américaines ont mis en relief et, d'une façon accrue, les disparités persistantes - autant sociales que politiques - subies par les populations négro-américaines. Comment détacher, en effet, les drames présents du terreau qui les a engendrés ? On ne peut saisir l'injustice actuelle (et les haines nécessairement liées) qu'à la lumière de la condition servile vécue, des centaines d'années durant, par la minorité noire.
JANVIER 2017
débats d'idée - champs libre
2000 disettes : La caste au pouvoir toujours aveugle face à la pauvreté !
par Stéphane

A la veille des agapes de la St Sylvestre, un homme est mort au cœur de l’une des places les plus huppées de France. Ce n’est pas le froid qui l’a tué, mais la rue, l’indifférence, le cynisme. Ils sont 2000 à Lyon, tous répertoriés sous la nomenclature de sans domicile fixe. Le passage à une nouvelle année n’a rien changé à cette brutalité ; l’édile lyonnais, qui se dit encore socialiste, a même refusé d’ouvrir un deuxième gymnase.*